Immersion dans
un Atelier d'écriture

Jean-Claude dit le Normand propose des ateliers à son domicile, un samedi matin toutes les cinq semaines. L’occasion d’écrire sur des sujets variés et de les soumettre aux personnes présentes.

C’est dans une salle au décor normand, autour d’une table circulaire, que Jean-Claude accueille, à son domicile, un atelier d’écriture,.

Le week-end dernier, il accueillait, Nathalie, Mina, Pierre, Jean-Pierre, et Michel.

« Comme nous ne nous connaissons pas tous autour de cette table, nous allons nous présenter », propose Pierre. Chacun, après avoir décliné son prénom, donne quelques indications sur son parcours en écriture.

Rapidement, il est aisé de se rendre compte que toutes ces personnes sont passionnées par l’écriture, les bons mots ou l’humour.

Tous sont amateurs, sauf Pierre E….écrivain professionnel, bien connu en Normandie pour ses activités où le verbe et l’écrit se conjuguent à loisir.

Vingt minutes sont consacrées à l’écriture d’un texte dont le sujet vient d’être tiré au sort pour chacun. Il est intéressant d’observer les réactions de chacun dans cet exercice. L’un, d’une plume alerte, enchaîne les lignes d’une écriture nerveuse. L’autre, la plume plus légère, prend le temps de la réflexion. D’autres traduisent leur émotion ressentie, ou enchaînent, au fur et à mesure, les mots sur un cahier ligné quand ce n’est pas par une réflexion poétique que la prose se construit.

« Le temps imparti vient de s’écouler » , dans un silence de cathédrale seulement perturbé par le crissement de la plume sur le papier.

L’heure est maintenant à l’écoute des textes lus par leurs auteurs à haute voix.

Jean-Claude relate les émotions d’un groupe de travailleurs arracheurs de pomme de terre. Pierre raconte l’histoire théâtralisée de l’inconnu (e) de la chambre 112.

Mina emmène l’auditoire sur cette idée qu’il roulait trop vite. Nathalie, tout en délicatesse, narre une rencontre fortuite, tandis que Jean-Pierre délecte son auditoire avec sa prose poétique sur le Calvados exquis, Michel sur un périple d’un médecin qui soigne des migrants dans un hôpital.

Cet exercice permet à chacun d’ouvrir son imaginaire vers d’autres horizons.

Il en sera de même lors d’une lecture de nouveaux textes écrit par ces écrivains dans la sérénité de leur écritoire. Midi et demi vient de sonner à l’horloge, l’heure pour cet atelier d’écriture de refermer ces cahiers.

jeancsurlanormandie.com ©2019
Tous droits réservés