Présenter le Calvados...

Je m’arrête sur le charme d’un pommier, c’est sa rondeur. Il ne fuse vers le ciel ni ne s’étale en largeur. Il forme une unité cohérente, un équilibre sphérique de branches et de fruits.

Il ne s’occupe pas de l’espace, il le garnit. Arbre utile.

La pomme à cidre est le fruit le plus modeste qu’on puisse imaginer, il suffit que de remonter aux mythologies du fruit défendu et à la gourmandise fatale d’Eve.

J’ai vu dans les pressoirs le jus couler qu’est le cidre normand, à la saveur douce, un peu acide des variétés de pommes !

Rien de commun avec cette « pisse sucraillée », qualifiée de jus de pomme, que l’on vend par boîtes et bouteilles aux gosses, aux sportifs. Boire une bolée de cidre et le travailleur de force est tout requinqué.

Et vous, avez-vous des expériences à partager sur le Calvados ?

Laissez-moi un commentaire ci-dessous et échangeons sur cette magnifique région…

La petite histoire du Trou Normand

Dans la catégorie articles du terroir, nous vous présentons aujourd’hui la petite histoire du trou normand. Tout d’abord, pour les plus cultivées d’entre vous, c’est exact, le Trou Normand est bel et bien un film de Jean Boyer, sorti en 1952, mais pas seulement !

Vous l’aurez compris, par Trou Normand, nous entendons l’alcool de pomme typique de la Normandie, le calvados, et que l’on sert entre les repas afin de permettre aux convives de mieux digérer ! Astucieux ces normands non ?!

Le calvados (encore appelé le Calva) étant en effet un alcool très fort, il est sensé aider les invités à faire passer plus facilement la quantité conséquente de nourriture ingérée.

A l’origine, on pratiquait la tradition du trou normand lors des repas de fêtes, durant lesquels on servait systématiquement un petit verre de calvados à chacun entre deux plats. Cela se poursuivait même parfois jusqu’au café, avec ce que l’on appelait le café calva.

Or, aujourd’hui, la tradition du trou normand s’est quelque peu transformée. De nos jours en effet, on a plutôt coutume de déguster le trou normand sous forme de sorbet, une boule de glace, souvent à la pomme, arrosée d’un peu de calvados, et qui se prend juste après le plat de résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je vous remercie de votre commentaire...

leterroirdunormand ©2019 – Tous droits réservés